THE PROVENCE HERALD

All you need to stay Provence, Alpes & Côte d'Azur savvy

Saturday, December 16, 2017

NEWSLETTER
  • Leave a Reply
  • Print this page

Marine Nationale au secours des baigneurs

Written by Louis-Arthur BORER Published Jul 27, 2015

Junior Fellow Asia Centre – Chercheur associé IPSE

> Read all articles

Marine Nationale, la composante navale des forces françaises, fait, par association d’idées davantage référence à ses missions relatives à la protection de la souveraineté et des intérêts vitaux de la France. Mais dans le cadre de ses prérogatives, la marine assure en bonne intelligence avec les autres ministères concernés la fonction de garde-côtes, regroupées sous l’acronyme AEM (pour : Action de l’Etat en Mer), auquel il incombe également des missions de sauvetage en mer et secours à victime.

sauvetage-du-tk-bremen-par-la-33f

En lien avec les autres services étatiques contribuant à la sécurité en mer, les bâtiments et porte-aéronefs de la marine sont régulièrement mis à contribution dans le cadre des missions SAR (Search and Rescue – Recherche et Sauvetage). Dans ce contexte, la marine Nationale se situe au cœur du dispositif, avec plus du quart des missions et de l’activité opérationnelle des bâtiments et des aéronefs qui sont consacrés à des missions de sécurité maritime (à ne pas confondre avec les missions de sûreté, relatives aux risques intentionnels : activités criminelles, narco-trafique, immigration illégale, piraterie…). Les marins doivent donc faire preuve d’une grande polyvalence et d’une grande capacité d’adaptation.

Au-delà des côtes, la marine Nationale et les bâtiments de l’AEM sont souvent les seuls à avoir les moyens opérationnels pour effectuer des missions de sauvetage en haute mer, notamment lorsque de gros moyens doivent être déployés dans un laps de temps très court, lors d’un naufrage ou d’une marée noire.

C’est le cas des bâtiments RIAS (pour Remorqueur d’Intervention et d’Assistance et Sauvetage), surnommés les « Saint-Bernard des mers », qui font partie des remorqueurs hauturiers les plus puissants au monde, avec près de 80 mètres de long pour 22 000 chevaux et une force de traction de 200 tonnes. De la classe Abeille, et propriété du Groupe français Bourbon, ces bâtiments affrétés par l’Etat français aux missions AEM, reconnaissables aux bandes tricolore sur la coque, ont participé à toutes les grandes missions de sauvetage le long du littoral français, dont le naufrage de l’Erika en 1999.

securite-en-mer-2

Les aéronefs sont également souvent sollicités lorsque les baigneurs insouciants sont emportés par les « courants de retour ». Egalement appelés courants de baïne, ces courants se forment à la suite d’un surplus d’eau accumulé dans les piscines naturelles formées par les bancs de sables à marée montante, et par forte houle. Le niveau d’eau de la cuvette étant légèrement supérieur à celui de la mer, un puissant courant de « retour » se forme, piégeant ainsi les baigneurs susceptibles de se retrouver ainsi emportés au large sur plusieurs centaines de mètres. Les hélicoptères de type Fennec, Dauphin (version civile du Panther) ou Halouette III, effectuent des patrouilles et des sauvetages, formés d’une équipe de deux pilotes, un treuilliste et un sauveteur-plongeur.

courant-baine

43081

Dans ses missions d’assistance et de prévention, la marine coopère avec de nombreux services

De nombreux services sont sollicités dans le cadre de la prévention et le sauvetage, allant des services météorologiques aux assurances, la chaîne est longue. Les informations et le commandement est géré et centralisé au niveau du CROSS (Centre Régional Opérationnel de Secours et de Sauvetage), qui veille en permanence sur sa zone de responsabilité, et qui coordonne l’ensemble des moyens aériens et nautiques mis en œuvre par les différentes administrations.

Sur le terrain la SNSM (Société Nationale du Secours Maritime), prend le relais et participe activement aux missions de prévention. Pas moins de 232 postes de sauvetage quadrillent le littoral. Composée de nombreux bénévoles, les 3 500 sauveteurs de la SNSM forment une organisation originale et efficace sur l’ensemble du territoire, fonctionnant sur le même principe que les sapeurs-pompiers volontaires ou que les secouristes bénévoles.

2008-05-15 SNSM Lesconil 075

A titre d’exemple, dans la région PACA, plusieurs postes de la SNSM sont visibles entre Bandol et Menton, chacun équipés d’un bateau de sauvetage, et d’un canot insubmersible tout temps (pour les stations les plus fréquentés).

Toutefois, la présence d’un bâtiment de l’AEM ou d’une vedette ne doit pas impliquer une baisse de vigilance, de nombreux baigneurs sont tous les ans victime de noyade sur le littoral Atlantique et méditerranéen.


Discover the Provence-Alpes-Côte d’azur

advertising

Our partners

Video of the day


Dunkirk - Coastal Race - 3rd july par TOURVOILE

Photo Gallery